INTÉRIM ET FORMATION AU SERVICE DE L'INSERTION PROFESSIONNELLE

  1. Formations
  2. Intérim et formation au service de l’insertion professionnelle

Pour de nombreuses personnes, l’intérim peut constituer une porte d’entrée dans la vie active, une étape dans le parcours professionnel ou un tremplin vers un retour à l’emploi.
C’est pour cela qu’en fonction des parcours, des profils et des besoins, la Branche du travail temporaire offre des solutions et des accompagnements spécifiques.
On vous explique comment le travail temporaire peut faciliter l’insertion professionnelle.

LE TRAVAIL TEMPORAIRE, AU CŒUR DES MUTATIONS DU MONDE DU TRAVAIL

Du fait de sa position spécifique, l’intérim permet très fréquemment d’identifier les grandes tendances du monde du travail, les secteurs qui recrutent, les métiers qui ont le vent en poupe, les compétences qui font la différence, les nouvelles opportunités d’emploi.

La Branche du travail temporaire, via le FPETT a ainsi développé de très nombreuses formations, en partenariat avec les agences d’emploi, afin de faciliter l’acquisition, le renforcement et le développement de compétences des salariés intérimaires.

Il existe également des dispositifs intéressants pour les personnes qui ont besoin d’un accompagnement, parce qu’ils ne connaissent pas le monde du travail, parce qu’ils ont en été éloigné ou qu’ils ont dû changer leurs plans de carrières du fait de circonstances particulières. Ces dispositifs ont l’avantage d’associer emploi en intérim et formation.

EN QUOI L'INTÉRIM FACILITE L'INSERTION PROFESSIONNELLE ?

Pour une personne qui souhaite se (re)connecter dans le monde du travail, le travail temporaire présente des avantages :

  • Prise ou reprise de contact avec le monde professionnel, avec l’encadrement de l’agence d’emploi
  • Acquisition de nouvelles compétences, savoir-faire comme savoir-être
  • Développement de l’expérience professionnelle, construction du parcours professionnel
  • Accroissement de l’employabilité, c’est-à-dire de la capacité à être embauché dans de futures missions
  • Statut de salarié pendant la durée de la mission, avec la protection sociale associée
  • Possibilité d’une embauche à la fin de la mission si l’opportunité se présente.

Les Entreprises de Travail Temporaire d’Insertion

Les ETTI sont des entreprises conventionnées par l’État qui aident des personnes rencontrant des difficultés pour différentes raisons (« accidents de la vie », raisons de santé, maîtrise de la langue, etc.) à (re)prendre pied avec le monde du travail en associant contrat d’intérim, formation et accompagnement social.
Leur but premier des ETTI est l’insertion socioprofessionnelle des personnes qu’elles accompagnent.
Elles s’adressent en particulier (mais pas uniquement) aux demandeurs d’emploi de longue durée, aux bénéficiaires du RSA et d’autres aides sociales et aux moins de 26 ans en grandes difficultés.

LE CONTRAT D'INSERTION PROFESSIONNELLE INTÉRIMAIRE (CIPI) : POUR SE (RE)LANCER

Le CIPI, pour qui ?

Le CIPI associe formation et emploi. Il a été mis en place pour les personnes reprenant une activité après une interruption ou pour les personnes qui débutent.
Le CIPI s’adresse ainsi en particulier aux personnes rencontrant des difficultés avec les savoir de base, aux personnes peu qualifiées, aux demandeurs d’emploi de longue durée, aux personnes sans activité professionnelle depuis plus d’un an, aux bénéficiaires de minimas sociaux, aux personnes en situation de handicap, ou inaptes, pour raisons médicales, à exercer leur emploi précédent…

Le CIPI, les grands principes

  • Le CIPI est porté par une entreprise de travail temporaire (ETT)
  • Il alterne périodes de formations (70 heures minimum) et de missions (au moins 70 heures obligatoires)
  • Le salarié intérimaire est payé pendant la période de formation
  • Il est possible d’articuler plusieurs dispositifs de formation et d’emploi à la suite pour étoffer et consolider son expérience et ses compétences.

LE CONTRAT DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL INTÉRIMAIRE (CDPI) : POUR SE QUALIFIER

Le CDPI, pour qui ?

Ce dispositif spécifique s’adresse aux salariés intérimaires qui dispose d’une ancienneté dans l’intérim (au moins 150 heures sur les 12 derniers mois) ou d’un accompagnement par une ETTI. Le CDPI s’adresse également aux demandeurs d’emploi de longue durée, aux personnes éloignées de l’emploi depuis plus d’un an, aux personnes rencontrant des difficultés vis-à-vis des savoirs de base, ainsi qu’aux personnes en situation de handicap ou inaptes à exercer leur emploi précédent pour raison médicales.

Le CIPI, les grands principes

  • Le CDPI est porté par une entreprise de travail temporaire (ETT)
  • Il vise à obtenir une certification reconnue ou l’acquisition d’un savoir de base
  • Il consiste en des périodes de formation minimum (au moins 140 heures)
  • A l’issue de la formation, l’ETT s’engage à proposer une ou des missions en lien avec la formation suivie
  • Le salarié est rémunéré pendant la formation.

L'INSERTION PAR LA FORMATION EN ALTERNANCE

La Branche du travail temporaire propose également des dispositifs de formation en alternance.

Pour les plus jeunes, le Contrat d’Apprentissage Intérimaire (CAI)

Les jeunes intérimaires de 16 à 29 ans sans expérience professionnelle peuvent bénéficier du Contrat d’Apprentissage Intérimaire. On vous en dit plus ici sur cette solution qui mixe formation théorique en CFA et mise en pratique en missions.

Pour les personnes qui ont besoin de développer ou renforcer leurs compétences

Moins de 26 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires des minimas sociaux ou d’un contrat unique d’insertion, le Contrat de Professionnalisation Intérimaire, mixant formation théorique et mise en pratique en mission, est une bonne solution.